Archives du tag ‘Cizo

Un Pinocchio pour adulte de Winshluss

dimanche, novembre 22nd, 2009

Je déambulais au Salon du Livre de Montréal à la recherche de BD différentes de ce que je croisais tous les jours en librairie. J’y ai fait quelques découvertes intéressantes, mais j’ai dû affiler ma patience et chercher. Je m’apprêtais à quitter la place, ayant amplement dépassé le budget que je m’étais fixé, quand je vis au milieu d’un présentoir, cette couverture arborant de magnifiques illustrations annonçant un style hors-norme. Je pris l’album et l’ouvris. L’explosion de couleur que je reçus fut pour moi un coup de foudre instantané. Sans même avoir lu le titre ni même m’être interrogé sur l’auteur, j’étais devant la caisse, MasterCard à la main. Il était hors de question de me priver un instant du délice de découvrir ce que renfermaient ces deux-cents pages de pur chef-d’œuvre.

Tout le monde connaît l’histoire de ce petit pantin de bois qu’un vieux menuisier esseulé avait sculpté et qui prenait vie. En effet, le personnage de Pinocchio créé par Carlo Collodi donne du fil à retordre à son protecteur. Il se lance dans des aventures qui lui font découvrir ce qu’est la vie et qui lui enseigne des valeurs louables. À la fin, la bonne fée qui le protège de ses mauvaises fréquentations et qui le sort de ses mauvais pas le transforme en vrai petit garçon.

Il est difficile de croire que quelqu’un peut encore nous émerveiller en revisitant cette histoire du dix-septième siècle. Pourtant, Winshluss le fait avec brio. Les si belles couleurs qui m’avaient tant séduit sont celles de Cizo; collaborateur incontournable des derniers projets de l’auteur.

L’album nous présente l’histoire d’un Pinocchio androïde et désincarné traversant les scènes qui sont tous plus noires les unes que les autres. Pour se sortir de mauvais pas, le pantin métallique use de ses armes dont sont créateur l’a doté. Certes, certaines scènes peuvent paraître violentes, mais en général elles servent relativement bien l’histoire. J’ai de la difficulté à endosser cette violence en général, mais ici elle illustre le dessin qu’avait pour lui le concepteur du petit robot. Il ne connaît pas d’autre manière d’agir sinon que d’utiliser les outils dont il est doté.

Parallèlement, nous suivons l’histoire de différents personnages, dont un œil robotisé, un cafard habitant la tête de Pinocchio, une version sadomasochiste des sept nains, de Wonder ce mendiant aveugle, d’un gigantesque poisson mutant et de plusieurs autres. Cet enchevêtrement d’histoire qui peut paraître chaotique au premier abord nous permet de ne pas nous lasser de l’histoire principale qui pourrait être plus banale, dénuée de tous ces à-côtés.

J’ai de la difficulté à croire qu’un seul auteur puisse mettre au monde un tel ouvrage. Imaginez la quantité de travail nécessaire pour accoucher d’une bande dessinée de deux-cents pages. Chacune d’entre elles nous interpelle; aucune n’est banale. Le style glauque est unique et vient donner de l’envergure au récit. Le traitement des couleurs est parfait. Et que dire des dialogues ou plutôt la quasi-absence de dialogue? À part quelques récits parallèles, aucun mot n’est prononcé. Pourtant, nous arrivons parfaitement à garder le fils de l’histoire en lisant les dessins. Par la posture et l’expression de leur visage, les personnes expriment parfaitement le message qu’ils veulent transmettre. Seul un grand maître peut arriver à ce résultat.

Je me procurerai les albums précédents de Winshluss prochainement. Je suis tombé sous le charme de cet artiste et j’espère qu’il produira encore de nombreuses BD pour le plus grand plaisir de tous.

L’ouvrage « Pinocchio » de Winshluss

s’est vu décerner le Fauve D’or 2009,

– Prix du meilleur album – du 36ème Festival

de la bande dessinée d’Angoulême.


Fiche

Titre : Pinocchio

Auteur : Winshluss

Couleur : Cizo

Maison d’édition : Requins Marteaux

Nombre de page : Environ 188

Prix : 59,95$

Reliure : Rigide

ISBN : 978-2-84961-067-1

[Liste de toutes les critiques de ce blogue] [Liste de toutes les chroniques de ce blogue]


Publicités